MIAMI, EN FLORIDE

MIAMI ACCUEILLE LA NOUVELLE ÉGLISE DE SCIENTOLOGY À BRAS OUVERTS

Miami, aussi surnommée la « ville magique », a ouvert les portes de sa nouvelle église de Scientology en l’honneur de la liberté et de l’esprit de bénévolat dans le centre culturel de cette ville.

Miami, ce n’est pas juste un lieu, c’est un état d’esprit. Par exemple, cette métropole est à environ 350 kilomètres de la Havane à Cuba. Mais le Miami d’aujourd’hui et la capitale cubaine sont comme les deux doigts de la main. Miami, c’est latino, c’est haïtien, c’est le sud, c’est le nord, c’est chaud, c’est humide et c’est infiniment cool. L’un des plus grands chanteurs pop de Floride, Jimmy Buffett, chantait même à son sujet : « On a du style, on a de la classe, on a ce vieux panache. »

Et aujourd’hui, un nouvel éclat est venu s’ajouter à ce panache. Devant l’autoroute 1, dans l’ambiance de bohème du quartier de Conconut Grove et de la zone résidentielle internationale de Coral Gables, 2 000 scientologues et invités se sont réunis le samedi 29 avril 2017 devant une éminente structure pour célébrer l’ouverture d’une église de Scientology.

M. Miscavige a prononcé son discours de cérémonie devant des milliers de spectateurs qui se sont réunis pour cette inauguration, le samedi 29 avril, au cœur de Miami.

Pour l’ouverture de la nouvelle église de Scientology de Miami, M. David Miscavige, Président du conseil d’administration du Religious Technology Center et chef ecclésiastique de la religion de Scientology, a clôturé son discours d’inauguration en mentionnant :

« La mer a de nombreuses voix, de nombreux visages et de nombreuses humeurs.
Mais l’odyssée sera aussi grande que ses eaux seront variées.
Donc foncez toutes voiles dehors, Mighty Miami !
Au revoir et bonne chance.
Votre org est maintenant un navire majestueux qui navigue pour toute l’humanité sous les couleurs de la Scientology ! »

Le nouvel établissement est conçu pour non seulement amener les gens vers des états d’être plus avancés et vers une liberté spirituelle plus grande, mais, en tant que centre humanitaire, il permettra le lancement de programmes contre la drogue et l’illettrisme et viendra en soutien aux droits de l’homme et au déploiement des équipes de ministres volontaires dans des zones de crises et de catastrophes dans le monde entier.

Et alors que l’église de Miami a des similitudes avec les églises de Scientology qui se trouvent dans les deux hémisphères, le site tropical en Floride présente des locaux faits sur mesure qui reflètent le caractère de cette région du Sud, tout comme les autres églises sont adaptées à leur culture : Sydney, Auckland, Kaohsiung, Londres, Rome, Bogotá, Mexico, Tampa et les dizaines d’autres villes où la religion s’épanouit.

Donc, fin avril, à Miami, avec une brise du sud-est qui rafraîchit l’auditoire, l’inauguration a eu lieu sous le rythme endiablé d’une salsa digne du « Carnaval de Miami ». Les festivités ont donc rassemblé ces danses latinas rythmées et des héros humanitaires ; tout avait été fait en l’honneur de cette ville de la liberté.

Miami est à des années-lumière de 1900, lorsque ce n’était qu’un comptoir commercial où moins de 2 000 habitants revendiquaient leurs droits sur les marais des Everglades. En 1960, 935 000 personnes vivaient à Miami et en 2015, ils avaient atteint les 2,7 millions ; Miami était devenue la capitale internationale de la finance et la capitale culturelle de l’Amérique latine.

Comment est-ce arrivé ? En un mot : liberté.

Début janvier 1959, une nuée de réfugiés à la recherche de la liberté commença à traverser le golfe du Mexique, en bateau, radeau ou avec tout objet flottant, direction, Miami. Ce qui s’est passé, ce ne fut pas qu’une simple augmentation de la population du sud de la Floride, ce fut une métamorphose du caractère et de la culture de cette ville.

Miami fut l’un des précurseurs de ce qui devint l’expansion mondiale de la Scientology qui transperça dans la ville magique le 11 mars 1957. Et l’église s’est maintenant installée dans son superbe bâtiment moderne sur « l’artère principale », appelée localement « l’autoroute South Dixie », que quelque 70 000 automobilistes empruntent chaque jour. Haute de six étages, elle s’étend sur 4 500 mètres carrés, et elle est ce que l’alcalde de Miami, M. Tomás Regalado — soit le maire, si vous ne maîtrisez pas encore complètement le jargon tropical — a décrit : « Un phare pour le développement de la ville, animé par l’esprit du bénévolat. »

L’église a mis en marche un très grand nombre de programmes humanitaires dans ses efforts pour contrer les problèmes sociaux chroniques et aigus, et ce nouveau foyer offre un tremplin pour chaque programme local. Dans le cadre de ces activités, des partenariats ont été noués avec des églises, des associations de quartier pour les jeunes, des juges et des agents de police, afin de mettre en place une campagne d’information sur les dangers des drogues auprès des jeunes. En tout, Un monde sans drogue a sensibilisé plus de 35 000 personnes à travers le Grand Miami.

La région accuse aussi un nombre élevé de violations des droits de l’homme, et donc cette église a mis en place des campagnes de sensibilisation sur le trafic humain et sur les abus dans le domaine de la santé mentale. À travers elles, cinq millions d’habitants ont été avertis grâce aux messages d’information qui sont passés sur les chaînes de télévision espagnole de Miami et aux entretiens radio diffusés aux heures de grande écoute.

La célébration a mit l’accent sur les programmes humanitaires des droits de l’homme de l’église et présenta des dignitaires comme : M. le Maire Tomás Regalado ; M. Lincoln Diaz-Balart, membre du Congrès du 21e district (retraité) ; Mme Tamara Batalha, directrice des programmes d’éducation du comté de Miami-Dade ; et M. Eduardo Sabillon, conseiller d’éducation sur les drogues pour la ville de Miami.

Dans son discours de bienvenue, Monsieur le Maire Regalado a partagé sa joie. « Pour moi, l’église de Scientology est très simple, déclara-t-il devant la foule. Vous apprenez, vous travaillez, vous pensez positif et vous aidez les gens. Pour cela, et bien d’autres raisons encore, vous êtes en symbiose avec notre ville. »

M. Regalado a expliqué combien : « Miami est une passerelle vers le rêve américain. Vous avez maintenant ouvert ces portes en transformant un bâtiment froid et inanimé en un centre en effervescence... et vos heures de bénévolat vont, sans aucun doute, changer des vies. Donc maintenant, tout ce que je vous demande, c’est de nous consacrer encore plus de votre temps. Dix mille heures, vingt mille ; j’accepte tout ce que vous offrez. C’est ce dont nous avons besoin de la part de l’église de Scientology. »

L’ancien membre du Congrès, M. Diaz-Balart a parlé de sa grande passion mutuelle pour les droits de l’homme et la liberté, les deux grands thèmes de cette journée de célébration : « Je suis né à Cuba, et je suis venu aux États-Unis avec ma famille pour fuir le communisme quand j’avais quatre ans, commença-t-il. Quand j’ai rencontré des membres de votre église à une conférence sur les droits de l’homme à Washington, je savais que j’avais rencontré des gens uniques. Plus tard, quand je suis allé parler avec votre bureau des droits de l’homme, vous n’avez pas dit : “Nous voulons que vous nous aidiez.” Vous m’avez demandé : “Comment peut-on vous aider ?” »

« Votre travail n’est pas théorique, a continué M. Diaz-Balart. Il est tangible, très tangible. Et j’ai eu écho de la part de ceux qui souffrent de la brutalité de l’oppression que les supports pédagogiques que vous distribuez sont “une bouffée d’air frais”. Chaque être humain ressent le besoin d’être libre. Nous avons tous besoin de liberté autant que nous avons besoin d’air pour respirer. Votre église et vos programmes contribuent grandement à nous permettre à tous de respirer la liberté. »

La directrice des programmes d’éducation du comté de Miami-Dade, Mme Tamara Batalha, se présenta comme « une combattante pour les enfants. Et pourtant, à 10 ans, ma fille ne savait toujours pas lire. Mais quand Dieu ferme une fenêtre, il ouvre une porte. Et cette porte fut celle de l’église de Scientology ! »

Mme Batalha inscrit sa fille aux cours d’Applied Scholastics qui sont basés sur les outils d’étude de L. Ron Hubbard. « Et, en tout juste trois mois, elle est passée du niveau maternelle, au niveau primaire, et elle pouvait lire et écrire. déclara-t-elle. Ce que vous réalisez grâce à la technologie de l’étude est miraculeux. J’ai commencé à me demander, maintenant que ma fille était sauvée, combien d’autres enfants pouvaient être sauvés de l’illettrisme ? » Huit mois plus tard, elle a ouvert une école Applied Scholastics dans le sud de Miami.

Le conseiller d’éducation sur les drogues pour la ville de Miami, M. Eduardo Sabillon, a quitté le Honduras, son pays natal, à l’âge de 12 ans et il est venu à Miami à une époque où la ville était une plateforme mondiale de la drogue. La passion de M. Sabillon dans la vie, c’est de lutter contre la toxicomanie.

« Mon principal défi était le manque d’outils, annonça-t-il à l’assemblée. Quand j’ai découvert votre programme, Un monde sans drogue, j’ai eu l’impression d’être arrivé au paradis. J’ai commencé à l’utiliser à Miami et j’ai vu à quel point il attirait les jeunes. Il décrit sans ménagement et de façon très directe la vérité sur la consommation de stupéfiants.

Et donc, le message a rapidement circulé. Bientôt, il me semblait que tout le monde voulait le programme, avec des stations de radio qui appelaient, des chaînes de télévision qui téléphonaient, ainsi que des églises et des associations pour les jeunes. Ils disaient tous : “Nous avons besoin d’un programme qui parle à nos jeunes.” Et c’est ainsi qu’Un monde sans drogue a pris vie. »

Et pour souligner l’esprit d’association présent durant cette célébration, M. Sabillon a décrit la nouvelle église de Scientology comme un plus grand centre encore pour l’amélioration sociale. « Nous avons beaucoup plus de travail à faire, déclara-t-il. Donc, je veux vous remercier pour cette nouvelle église de Scientology et ce fantastique nouveau départ pour Miami. En effet, après tout, ce n’est pas tous les jours qu’une telle organisation s’ouvre. Et c’est pourquoi vous avez mon engagement sincère d’en tirer avantage. »


La nouvelle église de Miami dispose d’un centre d’information ouvert au public sept jours sur sept, avec environ 500 films qui décrivent la vie et le legs de M. Hubbard ainsi que les croyances et les pratiques de la Scientology. Il présente la taille et l’envergure des initiatives humanitaires et des programmes d’aide sociale de l’église, y compris son réseau mondial d’alphabétisation et d’apprentissage, son programme international de prévention et de réhabilitation, ses efforts toujours plus grands pour les droits de l’homme et son programme des ministres volontaires, la plus grande force indépendante de secours au monde.

L’établissement propose l’éventail des services de Scientology, y compris les séminaires de Dianetics et de Scientology le soir et le week-end, qui offrent un aperçu des principes fondamentaux et de leur application dans la vie. Une multitude de cours d’amélioration de la vie viennent compléter la gamme des séminaires d’introduction pour améliorer tous les aspects de la vie. L’église contient en plus toute une aile pour l’audition de Scientology (le conseil spirituel).

La chapelle de la nouvelle église de Scientology de Miami est conçue pour accueillir de grandes réunions, comme les services dominicaux, les mariages et les baptêmes. C’est aussi le cadre parfait pour des journées d’information, des réunions, des déjeuners et des banquets mondains pour les membres de toute confession.


L’inauguration de Miami annonce une saison de croissance grandiose pour la Scientology et couronne aussi 12 mois d’accomplissements et de développement constant. Récemment d’autres inaugurations ont eu lieu, comme dans la vallée de San Fernando en Californie, à Auckland en Nouvelle-Zélande, à San Diego en Californie, à Sydney en Australie, à Harlem à New York, à Budapest en Hongrie et à Atlanta en Géorgie.

De nouvelles inaugurations sont prévues dans des centres culturels en Amérique latine, en Amérique du Nord, en Europe, au Royaume-Uni et en Afrique.